Publié par 6 commentaires

Pourquoi ne pas profiter de l’automne pour augmenter son bien être et booster sa santé à peu de frais ?

Cure bien-être pour attaquer l'automne

L’automne

Le 22 septembre 2016 à 14 heures 21 minutes 07 secondes, pour être précis, le soleil est passé à la verticale de l’équateur ce qui ne lui arrive que deux fois par an. C’était l’équinoxe d’automne, une des deux journées dans l’année lorsque les jours et les nuits sont égaux. Été, comme son nom nous le laisse penser, est du passé. Nous sommes en automne et dorénavant les nuits sont plus longues que les jours dans l’hémisphère nord et elles le seront jusqu’à l’équinoxe de printemps, le 20 mars 2017. C’est durant ces premiers jours d’automne que les nuits augmentent le plus rapidement, gagnant jusqu’à 4 minutes par jour. En ce 22 septembre, cet équilibre entre jour et nuit nous a fait tout naturellement passer du signe de la vierge à celui de la balance, symbole de l’équilibre s’il doit y en avoir un. Autant de phénomènes cosmiques qui ont une influence significative sur la vie sur terre et donc sur nous les humains.

automne

Les plantes et tout particulièrement les arbres à feuilles caduques changent de couleur passant du vert au jaune, rouge, marron avant de se dénuder. Derrière ce changement de couleur, invisible à notre œil, il y a tout un transfert de matière dans la plante elle-même. Elle va sauvegarder les nutriments qui sont dans ses parties dont elle va se séparer au cours de l’automne, notamment les feuilles, en les transférant dans ses parties qui vont rester vivantes pendant tout l’hiver, principalement ses racines. Ces éléments comme le phosphore, le fer, le potassium et tout particulièrement l’azote, lui serviront à se développer avant même qu’elle soit capable à nouveau de réaliser la synthèse chlorophyllienne faute de feuilles. Ce sont ces éléments qui entre autre apporteront les ressources nécessaires au développement des bourgeons alors que la plante est encore dénudée. Parallèlement à ce transfert de matière et ce stockage d’énergie la plante effectue également une cure de désintoxication. D’une part, pendant toute sa période active le métabolisme de la plante a généré des toxines, d’autre part, pour peu qu’elle soit dans un environnement pollué par l’activité humaine, elle aura été agressée par ces polluants. Les uns comme les autres se sont accumulés dans ses feuilles. Contrairement aux nutriments, ceux ci ne seront pas transférés et stockés, mais resteront dans ses feuilles et seront éliminés au moment de leur chute.

automne4

C’est là la base de toute la double symbolique de l’automne, à la fois période de récolte et de stockage et période d‘élimination et de désintoxication. On emmagasine, mais dans un même temps on nettoie.  Dans les régions tempérées et méditerranéennes il y a pour nous humains une plante qui exprime au mieux cette double symbolique : le raisin. Dans ces régions les vendanges ne sont-elles pas la représentation par excellence de la récolte du début de l’automne ? Il faut savoir que le raisin est également le fruit le plus apte à nous aider à nous désintoxiquer et à agir de façon positive sur notre santé et notre bien-être. Il est là, c’est sa saison, et il serait trop dommage de ne pas profiter de tous les bienfaits qu’il peut nous apporter. Je vais donc vous parler de la cure de raisin.

La cure de raisin

vigne raisin 002

Vue sa forte teneur en sucre la cure de raisin est déconseillée aux diabétiques sans un suivi médical.

Qu’est ce que le raisin a de si spécial pour qu’on en fasse une cure et pourquoi le raisin plutôt qu’un autre fruit ? En termes de tonnages, dans les pays tempérés et méditerranéens, la production de raisin n’est dépassée que par celle des pommes. Il est donc facilement disponible et accessible dans ces deux régions. Le raisin est également le fruit le plus énergétique après la banane. Ce qui fait que l’on peut vivre et fonctionner normalement pendant de nombreux jours voir semaines en ne consommant que du raisin.

Le raisin est riche en vitamines A, B et C et contient à peu près tous les oligo-éléments en un équilibre parfaitement assimilable par notre organisme : calcium, magnésium, potassium, fer, cuivre, manganèse et sélénium. Il est donc hautement reminéralisant. Sa composition globale en fait un très bon désintoxiquant et antioxydant. Il est également rafraîchissant et laxatif. D’autres composants en font non seulement un aliment très nourrissant, mais aussi un véritable allié de notre santé. Il est considéré par divers auteurs comme un draineur du foie, des reins et des intestins. En 1992 est paru en anglais un article par Renaud et Logeril, deux chercheurs de l’INSERM, dans la revue médicale scientifique « The Lancet » de renommée internationale. Ils avaient étudié un échantillon de la population toulousaine consommant une quantité élevée deraisin1 graisses saturées et qui contrairement à ce que l’on pouvait s’attendre était associée à une faible mortalité par maladies coronariennes. L’explication de ce résultat étonnant avait été attribué à l’alcool contenu dans le vin que cette population consommait de façon régulière et modérée.  Le « French Paradox » était né. Cet article avait suscité un grand intérêt non seulement chez les vignerons et buveurs de vin, mais surtout dans la communauté scientifique générant de nombreuses études. Celles-ci démontrèrent qu’en fait ce n’était pas l’alcool contenu dans le vin qui expliquait le « French Paradox » mais des polyphénols. Les polyphénols sont des antioxydants que l’on retrouve dans le raisin. Il suffit donc de manger du raisin pour profiter de leurs bienfaits. Ces antioxydants naturels sont de plus en plus étudiés dans leur rôle pour la prévention des cancers, des maladies inflammatoires, cardiovasculaires et dégénératives.

La cure de raisin est pratiquée depuis l’antiquité. Plus proche de nous, elle a commencé à être popularisée à la suite de la parution en 1927 aux États-Unis de « The Grape Cure » de Johanna Brandt, une Sud Africaine qui réussit à guérir d’un cancer en utilisant cette méthode. Une femme étonnante qui participa activement à la guerre des Boers contre les Britanniques, écrit plusieurs traités sur la santé, notamment le jeûne ainsi que des essais religieux. Avant cette publication, la cure de raisin était principalement utilisée pour soigner les troubles digestifs, urinaires, hépatiques, les rhumatismes et certaines maladies infectieuses. En France, la cure de raisin reçue l’approbation de l’Académie de médecine en 1933. Autant de raisons qui doivent nous inciter pendant ce début d’automne, lorsque l’offre de raisin est abondante, diversifiée et abordable, à entreprendre une cure de raisin.

Comment se préparer à la cure de raisin ?

vigne raisin 004

Je pense qu’il faut se préparer à la cure de raisin aussi bien mentalement que physiquement. Mentalement il ne faut pas la voir comme une épreuve, bien au contraire. Elle est, comme il se doit à l’automne, un retour sur nous-mêmes, la meilleur façon de prendre soin de nous, de nous accorder ses bienfaits. Elle n’est pas un jeûne. Indépendamment de la durée de la cure que nous choisirons de faire, grâce à sa richesse énergétique et autre, il n’y a pas de raison ni de sentir la faim ni de craindre de manquer des principaux nutriments nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme. Le principal obstacle à surmonter est celui de la mono-diète que la cure impose. C’est le prix à payer mais il n’est pas sans contrepartie : légèreté, énergie, acuité des sens, clarté mentale vont rapidement être ressentis. Physiquement, il est bon avant de commencer la cure de se préparer en allégeant notre alimentation, notamment en diminuant notre consommation de produits animaux, industriels, les plats riches en lipides et sucres ainsi que les stimulants comme les cafés, thés, chocolats. Privilégiez les repas de légumes accompagnés de féculents facilement digestibles comme le maïs, le riz, le quinoa, le millet…

Comment procéder?

automne1

En automne 2007 une de mes connaissances a comme chaque année commencé sa cure de raisin. A l’époque il travaillait en Grande Bretagne et plutôt que d’acheter des raisins issus de l’agriculture biologique comme il le faisait d’habitude il a consommé des raisins issus de l’agriculture dite raisonnée. Au cinquième jour de la cure il a commencé à avoir de très fortes douleurs abdominales accompagnées de vomissements. N’y tenant plus il a été conduit aux urgences où un empoisonnement du foi a été diagnostiqué. Il a dû rester quarante huit heures à l’hôpital suivi de trois semaines de repos qu’il a passé en France auprès de sa famille. C’est alors qu’il a pu lire dans un quotidien national sur une pleine page achetée par les tenants de l’agriculture raisonnée qu’en raison de l’été 2007 anormalement pluvieux ces agriculteurs avaient traités plus qu’à l’accoutumé, notamment leurs pommes de terre, tomates et raisins. Il faut savoir que le label « Agriculture Raisonnée » n’engage à aucune obligation ou limite quant aux traitements avec les fongicides, insecticide et herbicides. Tout ça pour dire qu’il est absolument essentiel de ne consommer que du raisin biologique lors d’une cure sous peine de non seulement se priver de tous les bénéfices de la cure mais en plus de tomber malade.Santé

La consommation journalière de raisin varie entre 1,5kg à 2,5kg suivant les individus.  Il est important physiquement et psychologiquement de toujours avoir du raisin en réserve. Il est opportun de s’éloigner du rythme des trois repas par jour et de se rapprocher d’une consommation toutes les deux heures. Il est fréquent que l’on mange davantage de raisin lors des premiers jours de la cure et que dès le deuxième-troisième jours non seulement la consommation se stabilise mais diminue.  Chaque variété de raisin ayant ses particularités propres il est important de consommer un minimum de deux variétés de raisin et plus si possible. D’alterner les raisins blancs et les raisins rouges ainsi que les raisins avec pépins et les raisins sans pépins. Les peaux et les pépins doivent être bien mastiqués. Ils contiennent entre autre une part significative des antioxydants.

Il ne faut pas passer sous silence le fait que durant la cure de raisin un pourcentage peu important mais significatif de personnes vivront des périodes désagréables: fatigue, maux de tête, constipation ou à l’inverse diarrhées, frilosité. Il semblerait que ces expériences difficiles soient fonction du degré d’intoxication de la personne faisant la cure et sont justement le signe que le processus de désintoxication est à l’œuvre. Ce sont généralement des manifestations passagères. En un sens plus on est intoxiqué, plus on a besoin de la cure de raisin et plus on a de probabilité d’avoir à traverser de tels épisodes. C’est peut-être là une bonne raison de tout faire pour aller jusqu’au bout de la durée de cure que l’on s’est fixée. N’oublions pas que la cure de raisin, comme nous l’avons vu, nous protèges d’un tas de maladies (cancers, maladies inflammatoires, cardiovasculaires et dégénératives) qui sur le long terme nous atteindrons autrement plus profondément que ces épisodes passagers sans conséquence. D’autre part la cure de raisin renforce considérablement notre système immunitaire et nous aidera à résister aux différentes attaques virales et microbiennes si fréquentes de l’hiver.

Retour à la normale.

vigne raisin 007

Une fois votre cure terminée il est très important de ne pas recommencer immédiatement à manger comme vous le faisiez avant la cure sous peine de perdre la majeur partie des bénéfices de la cure. Il est d’ailleurs très fréquent qu’à la fin d’une cure de raisin notre rapport à la nourriture ait évolué de façon notable et que naturellement nous soyons beaucoup plus enclin à éviter les nourritures lourdes, encombrantes et difficiles à digérer. De la même façon qu’avant la cure nous avons progressivement éliminé les excitants, les produits animaux, les plats riches en graisse, après la cure nous suivrons une progression inverse avant de finalement retrouver notre régime alimentaire habituel. Le temps de cette réadaptation sera fonction du nombre de jours de cure. Plus la cure aura été longue plus cette réadaptation prendra du temps. On estime grosso modo le temps de réadaptation à la moitié du temps de la cure. Pour une cure d’une semaine la progression se fera sur trois jours. Le premier jour on mangera des fruits et des légumes cuits. Le deuxième jour on introduira les céréales les plus digestes et un produit animal fermenté comme un yaourt ou du lait fermenté. Et le troisième jour du poisson ou une viande blanche.

automne2

J’aimerais profondément vous encourager à effectuer une cure de raisin. J’en suis aujourd’hui à mon deuxième jour et déjà je ressens tellement ses bienfaits : l’énergie simple et directe, une sensation générale de légèreté, une propreté aussi bien physique que psychique, une clarté mentale qui me met en communication avec l’essentiel plutôt que le superflu. Déjà durant les premières vingt quatre heures l’apparition de ce bien-être était présente. Tout ça pour vous dire que vous n’avez pas besoin de vous fixer un objectif de durée qui pourrait vous faire peur. Pourquoi ne pas commencer par une cure de vingt quatre heures. Faire un repas léger un soir. Le lendemain, mangez que du raisin à volonté. Et le surlendemain reprendre son rythme habituel en essayant dans un premier temps de ne pas consommer de produits animaux ou d’excitants. Et puis dix ou quinze jours plus tard renouveler cette expérience et, si le cœur vous en dit, la faire sur quarante huit heures. Peut être que l’année prochaine vous serrez incité à la faire sur cinq jours… Aujourd’hui je trouve du raisin certifié bio à moins de 5€ le kilo. Au maximum, si vous arrivez à manger 2,5kg de raisin par jour, la cure de raisin vous reviendra à 12,50€ par jour. C’est moins que ce vous dépenseriez pour un repas au restaurant. Et question bien-être et santé c’est incomparable. Bon automne et bonne santé à tous.

 

6 réflexions au sujet de « Pourquoi ne pas profiter de l’automne pour augmenter son bien être et booster sa santé à peu de frais ? »

  1. Article très intéressant, merci !

    1. Contente que tu ais apprécié l’actualité sur l’automne et la cure de raisin cher Nico et merci de me l’avoir fait savoir.

  2. Avant chaque nouvelle saison, toujours faire de nouvelle cure, désintoxiquer, régénérer, vitaminé
    mais aussi bien extérieur , un grand bien que de se faire des soins avec des produits naturels, sains et gratuits surtout non nocifs, avec une bonne musique relaxante avec ondes théta, quelques minutes de pur plaisir pour soi et 24 heures futures excellentes, que demander de plus?

    1.  Voilà qui peut nous inspirer à prendre notre bien-être et notre santé en main. Merci d’avoir pris le temps de nous communiquer ton ressenti lambillon. Bonne continuation

  3. Article très intéressant et instructif
    Merci chantal pour tes conseils
    Moi je suis cette cure depuis bientôt une semaine plus qu’une petite semaine
    Le mental joue beaucoup aussi, il faut être bien dans sa tête pour tenir

    1. Je suis vraiment contente d’avoir pu participer au fait que tu fasses cette cure. Je sais qu’elle te fera beaucoup de bien et qu’elle participera à t’immuniser contre les attaques microbiennes et virales de l’automne et de l’hiver. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.