Publié par Laisser un commentaire

Équinoxe et bouleau : un mélange détonnant pour votre vitalité et bien être !

Préparer l'hiver avec le bouleau

Déjà un an ! J’écrivais alors « Avec l’équinoxe, le printemps nous est arrivé. Une période de basculement quand les journées recommencent à être plus longues que les nuits. Un moment de renouveau qui influence notre corps, notre psychisme, notre santé et par là nos cheveux. C’est l’occasion d’être vigilant et de prendre tout particulièrement soin de notre personne ».

Aujourd’hui je voudrais d’abord vous dire à nouveau quelques mots sur l’équinoxe de printemps et ensuite vous suggérer une pratique qui pourrait durant cette période, justement des plus appropriées, contribuer à votre bien être et harmonie.

 

Durant l’année il y a deux jours où sur toute la terre, où que vous soyez, la durée de la nuit est égale à la durée du jour, ce sont les équinoxes. Il y a celle de printemps, qui en cette année 2017 a eu lieu le lundi 20 mars à 11:28h, pour être précis, et l’équinoxe d’automne qui arrivera le vendredi 22 septembre à 22h01. On vous expliquera que l’occurrence des équinoxes, comme d’ailleurs celle des solstices et surtout des saisons, est due au fait que l’axe de rotation de la terre sur elle même n’est pas perpendiculaire à son plan orbital, c’est à dire à son plan de rotation autour du soleil. Ce sont là des explications qui ne m’ont jamais vraiment fait comprendre pourquoi il y avait deux équinoxes, deux solstices et quatre saisons. Ce n’est que récemment, grâce à un certain monsieur « Bongo », que j’ai finalement pu comprendre et réellement saisir physiquement le pourquoi des équinoxes, des solstices et des saisons.

équinoxe6

J’ai vraiment ressenti au fond de moi que la méthode employée par monsieur « Bongo » et la compréhension du passage des saisons et de l’arrivée des équinoxes et des solstices me faisait du bien. Toute vie sur terre est dépendante des conditions existant sur la planète bleue et de l’énergie fournie par le soleil. Comment pourrait-on vivre dans le bien être et l’harmonie si nous ne nous ressentions pas comme faisant partie de la terre et du soleil ? Et pour vivre cette appartenance quoi de plus évident que de comprendre au fond de soi, réellement, physiquement, naturellement, les équinoxes, les solstices et les saisons. Ce sont là des événements qui ont une influence importante sur tout processus de vie donc sur chacun d’entre nous, que nous le voulions ou non, que nous en soyons conscient ou pas. Alors autant savoir.

Ce sont là les raisons qui m’ont décidées à partager avec vous l’explication simple et intuitive de monsieur « Bongo ». Pour ce vous avez besoin de deux objets, un tout en longueur et un autre plutôt volumineux. Ça peut être un crayon et la trousse dans laquelle loge ce crayon par exemple.

équinoxe
Frederick Lutgens

Le crayon représentera l’axe de rotation de la terre et la trousse le soleil. Pour commencer on place la trousse en face de soi dans sa main droite et le crayon sur sa gauche, (à 9 heures) dans sa main gauche et incliné vers la droite. Cette position correspond au solstice d’été et à l’été dans l’hémisphère nord. Vue l’inclinaison de l’axe de rotation de la terre la partie nord de la terre reçoit davantage de rayons de soleil au m² que l’hémisphère sud, au point même que les régions au dessus du cercle polaire connaissent le soleil de minuit, comme illustré sur la Fig. 1.

équinoxe1
Fig. 1

La terre tournant autour su soleil dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, la prochaine position de la terre par rapport au soleil sera à 6 heures. Le crayon se trouve maintenant entre nous et la trousse, le crayon penchant toujours à droite. Mais dans cette position il n’est pas penché par rapport au soleil représenté par la trousse. Le soleil est à la verticale de l’équateur et c’est l’équinoxe d’automne. On poursuit le déplacement du crayon toujours vers la droite et toujours incliné de la même façon et on arrive à la position 3 heures comme illustré par la Fig 2.

équinoxe2
Fig. 2

L’inclinaison du crayon, c’est à dire de la terre, fait maintenant que l’hémisphère nord reçoit un minimum de rayons de soleil au m², les régions au dessus du cercle polaire n’en recevant même pas du tout comme on le voit sur la Fig. 2. C’est le solstice d’hiver. La prochaine position est à midi et l’inclinaison du crayon n’a alors pas d’incidence sur le rayonnement solaire touchant la terre. C’est l’équinoxe de printemps et pour la deuxième fois de l’année la durée de la nuit est égale à la durée du jour en tout lieu de la terre. En cette année 2017 l’équinoxe de printemps est fixée au 20 mars.

 

Depuis des millénaires dans l’hémisphère nord l’équinoxe de printemps a été associé au renouveau, à la renaissance et pour cause c’est le moment où la nature reprend vie à une allure souvent étonnante, exubérante. Or si ce n’était pas pour les plantes, seules capables de transformer l’énergie solaire en matière vivante, il n’y aurait pas de vie sur terre. Cette vitalité irrépressible a inspiré bien des civilisations de l’hémisphère nord au point de faire de l’équinoxe de printemps la date du nouvel an.  Les calendriers les plus anciens, comme les calendriers babyloniens et mésopotamiens qui datent de plus de 4.000 ans, faisaient commencer l’année à l’équinoxe de printemps. J’ai même entendu dire que jusqu’à la Renaissance le nouvel an était souvent fêté le premier mars dans une bonne partie de l’Europe.

Le calendrier des 49 jours de l'Omer qui séparent le second soir de la Pâque juive et la Pentecôte.
sartoretti.org

 

 

Dans l’hémisphère nord les humains ont toujours ressenti les effets de cette force de renouvellement qui au début du printemps s’empare de tout être vivant. Quoi de plus censé que de profiter de ce renouvellement, de ce nouveau cycle de vie, pour partir sur des base saines qui contribueront à la bonne vitalité de chacun tout au long des mois à venir. D’autant plus que le monde végétal nous y encourage en nous offrant une série de plantes qui utilisées de façon appropriée contribueront à notre bien être et à une vie harmonieuse. Le premier pas après l’hiver est de procéder à un nettoyage de notre organisme, à une détoxication. Il y a trois plantes qui peuvent véritablement contribuer à notre bonne santé et qui ont l’avantage de s’offrir à nous à tour de rôle, successivement dans le temps. Je veux parler du bouleau (Betula spp), du pissenlit (Taraxicum  spp) et finalement de l’ortie   (Urtica spp).

 

Aujourd’hui je voudrais vous parler du bouleau. Il y a de nombreuses espèces de bouleaux. En Europe deux espèces sont utilisées en phytothérapie, à savoir le bouleau pubescent (Betula pubescens) et le bouleau blanc ou bouleau verruqueux (Betula pendula). Le bouleau est une des premières plantes à rentrer en activité au sortir de l’hiver et sa montée en sève peut débuter bien avant la fin officielle de l’hiver pour peu que les conditions climatiques lui soient favorables. La sève, les feuilles et l’écorce du bouleau ont des propriétés médicinales.

 

équinoxe3
Image Bien-et-Bio

En Europe du nord, de l’est et en Russie, où les bouleaux couvrent de très grandes surfaces, la plante est tenue en haute estime pour ses propriétés dépuratives. Vers la fin de l’hiver il est de tradition d’aller récolter de la sève de bouleau et de la boire fraîche quotidiennement pendant deux ou trois semaines à raison d’un verre le matin à jeun. Depuis quelques années en France la sève de bouleau est devenue très « tendance » et un nombre impressionnant de qualités lui sont attribués. Je ne vous énumérerais pas toute la liste des bienfaits qu’on lui confère aujourd’hui et je m’en tiendrai à ce qui est confirmé depuis longtemps et reconnu entre autre par la Commission E allemande qui demeure aujourd’hui le seul organisme mandaté par un gouvernement pour évaluer l’efficacité des plante médicinales. Il faut savoir qu’en Allemagne contrairement à la France, la phytothérapie tient une place prépondérante dans le système de soins. Son enseignement fait d’ailleurs partie intégrante du programme de formation des médecins.

En fait, que ce soit sa sève, ses feuilles ou son écorce, le bouleau est avant tout un dépuratif et notamment pour tout le système uro-génital. C’est un draineur des voies urinaires dont il favorise le bon fonctionnement. Son efficacité est même reconnue dans le cas de néphrite et de calculs rénaux. Il aurait également une action favorable sur le foie, donc sur la désintoxication, le foie étant le principal organe de drainage. A ce titre il aurait également une action bénéfique sur la voie biliaire et même sur les calculs biliaires.

équinoxe4
Photo by Fotolia/Erni

Il faut tenir compte de quelques contre-indications. Ainsi les personnes allergiques au pollen de bouleau risquent fort d’être également allergique à la sève de bouleau. De même les individus souffrant d’œdème lié à une maladie cardiaque ou rénale ne doivent pas suivre de cure de sève de bouleau. Pareille pour ceux qui sont allergiques à l’aspirine, le bouleau contenant un taux élevé d’acide salicylique qui peut être agressif pour l’estomac et l’intestin. Enfin en cas de grossesse ou d’allaitement il est prudent d’éviter les cures de bouleau.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.