Publié par Laisser un commentaire

Attention! Il y a autant de risques que d’avantages à prendre des résolutions!

Conseil pour démarrer l'année

Une année s’est terminée une autre l’a remplacée. Histoire de calendrier me direz vous ! Et c’est vrai, qu’au cours du temps bien des calendriers ont été utilisés : calendriers chinois, égyptien, julien hégirien et j’en passe. Mais aujourd’hui force est de constater qu’à part six pays (l’Afghanistan, l’Arabie saoudite, l’Éthiopie, l’Iran, le Népal et le Viêt Nam), le calendrier grégorien fait l’unanimité dans le monde. Au même titre que la montre et l’agenda, le calendrier nous sert à situer le passé et à organiser l’avenir : la montre sur les heures de la journée, l’agenda sur les semaines et les mois de l’année et le calendrier sur les années et les siècles des millénaires. Restes à savoir si c’est nous qui faisons le temps ou si c’est le temps qui nous fait ? Je ressens qu’il y a un peu des deux. D’un côté ne pas se laisser complètement manger par le temps de l’autre savoir prendre son temps, reste qu’il ne faut pas se cacher que nous avons bien l’âge de nos artères.

 

le-sablier-du-temps
Toujours est-il qu’en ce jour de basculement reconnu quasiment par l’humanité entière il est de bon ton et peut être bien de prendre quelque résolution pour l’année qui commence. Je me dis qu’avant tout il est sage de rester dans le domaine du possible. Ne pas se fixer des objectifs que nous avons toutes les chances d’abandonner en cours de route parce qu’ils auront été trop ambitieux et surtout en contradiction avec ce que nous sommes profondément. Cela au risque non seulement de perdre confiance en nous mais surtout de perdre estime à nos propres yeux. De prendre des résolutions inatteignables c’est introduire un mécanisme pervers en notre intérieur qui aura pour effet de nous ronger et qui ira à l’encontre de ce que ces résolutions étaient censées effectuer : améliorer notre bien être et notre plaisir à être de ce monde.

joelleiland.net
joelleiland.net

Avancer à petits pas, prendre le plaisir de voir chaque petit pas se réaliser et garder le cap. C’est plutôt là mon approche. A ce sujet j’ai une anecdote que m’a comté un ami cher que j’aimerais partager avec vous à titre d’exemple plein de bon sens et d’exemplarité. C’est une histoire qui concerne Reb Anderson, un prêtre zen qui fut un temps l’abbé du premier monastère zen établi en dehors du Japon en Californie. Contrairement aux moines, les prêtres zen ne sont pas soumis au célibat. Reb AndersonChaque année Reb et sa femme, Rusa Chiu, font le bilan de l’année écoulée et puis décident, chacun de leur côté, s’ils s’engagent à vivre une année de plus ensemble. Puis ils se retrouvent et se donnent mutuellement leur réponse.Tous deux ont deux filles et quatre petits enfants, c’est dire que ça fait déjà plusieurs décennies que chaque année ils prennent mutuellement la résolution de vivre et de poursuivre le chemin ensemble. C’est une approche qui me plaît. On ne s’engage pas pour la vie d’un coup d’un seul mais chaque année on prend une nouvelle résolution et à petits pas, forts de cet engagement renouvelé, on avance, on progresse et on renforce son estime en soi et le respect mutuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.