Publié par Un commentaire

Beauté et bien-être : comment la lune nous influence?

Impact de la lune sur notre bien-être

Uniquement des coïncidences ?

Il y a cette connaissance qui me téléphonait régulièrement et qui un jour me dit « Écoutes ! Tu n’as pas remarqué que chaque fois que je t’appelle et que c’est la pleine lune et que je te demande comment tu vas, tu me dis « Eh bien ! Je ne peux pas dire que ça aille au mieux !» ? Il y a cet ami magnétiseur qui quelques fois m’aide à surmonter mes soucis de santé et qui un jour, alors que j’avais sollicité son intervention, me dit «En ce moment nous traversons une phase lunaire difficile et beaucoup de gens sont affectés et sont patraques». Il y a que depuis ma plus tendre enfance je fais des rêves qui sont souvent prémonitoires et ont le pouvoir d’affecter profondément non seulement mon quotidien mais souvent aussi celui de mon entourage. Depuis un peu plus de deux années maintenant, chaque fois que je fais des rêves je note à quelle phase de la lune ils ont eu lieu. Je ne fais pas des rêves uniquement à la pleine lune mais les jours de pleine lune c’est systématique. Il y a cette amie qui me sensibilise au fait que mon cycle menstruel semble être en synchronie avec le cycle lunaire, mes règles apparaissant systématiquement autour de la pleine lune.

history
history.com/news/

 

Non ! Preuve que ce ne sont pas là que coïncidences !

Ces coïncidences sont bien trop nombreuses pour être simplement le fruit du hasard. Je ne suis pas la seule à avoir remarqué que le cycle de la lune peut avoir une influence significative aussi bien sur notre mental que sur notre physiologie. J’ai donc voulu en savoir un peu plus et approfondir la question. Je vous soumets quelques exemples tirés de la littérature scientifique récente qui montrent  qu’il est sage de tenir compte de l’influence de la lune sur notre comportement.

 

La lune aurait-elle une influence sur la qualité de notre sommeil ?

En août 2013 un article paru dans la revue scientifique Curent Biology en Anglais s’intitulait « Evidence that the Lunar Cycle Influences Human Sleep » (Preuve que le cycle lunaire influence le sommeil des humains) et était signé par six scientifiques suisses sous la direction de Christian Cajochen, professeur au Centre de Chronobiologie de l’Université de Bâle. Trente trois adultes volontaires des deux sexes ont passé plusieurs nuits dans un laboratoire d’analyse du sommeil. Ils ne voyaient pas la lune et ne savaient pas à quel stade de son cycle elle était. Leurs activités cérébrales, leurs mouvements oculaires et leurs niveaux hormonaux furent enregistrés. Lors des nuits les plus proches de la pleine lune ils mettaient significativement plus de temps à s’endormir et dormaient moins longtemps. Leur activité cérébrale était plus faible. Leur niveau de mélatonine, l’hormone qui régule le cycle du sommeil, diminuait considérablement ainsi que celui du cortisol qui en complément de la mélatonine régule le cycle circadien. Les participants à l’étude, sans avoir connaissance du cycle de la lune, se plaignaient, plus on approchait de la pleine lune, d’une détérioration de la qualité de leur sommeil. Voilà qui peut donner quelque crédibilité à Hippocrate, considéré comme l’un des pères de la médecine qui, au V° siècle avant notre ère, écrit : « Celui qui est saisi de terreur, de frayeur, de folie durant la nuit est visité par la déesse de la lune ».

123rf

 

La lune aurait-elle une influence sur le cycle menstruel des femmes ?

Le cycle menstruel des femmes en âge de procréer dure en moyenne 28 jours très proche du cycle lunaire de 29 jours.  Une étude publiée en 2011 dans les revues scientifiques Acta Obstetricia et Gynecologica Scandinavica montre que sur 826 femmes suivies âgées de 16 à 25 ans, près de 30 % d’entre elles avaient leurs règles durant la pleine lune alors que le pourcentage le plus élevé de femmes ayant leurs règles durant un autre jour du cycle lunaire ne s’élevait qu’à 12,5 %. 

La lune aurait-elle une influence sur la date des accouchements ?          

Une étude japonaise prenant en compte 1000 naissances naturelles à Kyoto montre que plus la force gravitationnelle de la lune est importante, c’est à dire plus elle est près de la terre, plus le nombre de naissance est élevé. 

La lune aurait-elle une influence sur le taux de réussite des opérations cardiaques ?

Une étude publiée en 2013 dans Interactive Cardiovascular and Thoracic Surgery montre que les patients qui subissaient une opération cardiaque le jour de la pleine lune sortaient de l’hôpital au bout de 10 jours, quatre jours plus tôt que les patients opérés durant un autre jour du cycle lunaire, et que leur probabilité de mourir suite à l’opération était significativement moins élevée.

« Naturellement » comme le dit le chirurgien, le docteur Sellke, « nous ne pouvons pas systématiquement faire ce genre d’opération autour de la plaine lune. Mais une meilleur compréhension des effets de l’environnement, y compris celui des cycles lunaires, sur notre santé, peut à terme nous faire mieux comprendre l’importance de ces cycles et offrir de meilleurs traitements à nos patients ».

Chris Isherwood
Chris Isherwood

 

Voilà qui expliquait les observations que j’avais pu faire sur ma propre personne et qui confirme que la lune exerce une influence significative sur notre comportement. Par décision consciente ou inconsciente on peut très bien ignorer cette action de la lune sur notre quotidien. Comme pour toute perception elle exige sensibilité et ouverture ce qui n’est pas donné a priori à tout le monde. Toutefois je pense qu’il est primordial d’être à l’écoute non seulement de son corps mais de tout son être et de son environnement. Il est important pour notre équilibre aussi bien mental que psychique de développer nos perceptions et de ne pas se fermer à tous ces signes qui nous interpellent et nous parlent. En un mot de rester ouvert. C’est à ce prix que nous pouvons trouver l’harmonie et l’énergie vitale qui nous permettront de surmonter les obstacles rencontrés sur notre chemin et de continuer à aller de l’avant.

décalagehoraire.net
décalagehoraire.net

 

C’est au cours du XX° siècle que la Chronobiologie fut développée. Une science qui prend en compte le fait que de nombreuses observations tendent à montrer que les plantes, les animaux, dont les humains, même maintenus en isolation, continuent à exprimer des rythmes comportementaux liés à l’environnement dont ils ont été isolés. C’est ce qui a donné naissance aux concepts de « Horloge biologique ». La première « Horloge biologique » reconnue et qui habite chaque être vivant sur la terre est celle liée au soleil, que ce soit au quotidien avec le jour et la nuit ou annuellement avec les saisons. C’est le « Cycle circadien », aujourd’hui largement connu du public. Il se manifeste, entre autre, dans le « décalage horaire » dont sont victimes les voyageurs aériens qui changent de fuseau horaire. Il est maintenant établi que la grande majorité des organismes vivants, les humains y compris, portent dans leurs gènes des mécanismes moléculaires qui sont en synchronie avec le rythme solaire quotidien. Ce n’est que récemment que des mécanismes moléculaires similaires liés cette fois ci aux cycles de la lune ont été mis en évidence. Les êtres vivants auraient donc, inscrit dans leur gène, une deuxième horloge biologique, c’est celle que l’on appelle le  « Cycle circalunaire ».

La Terre vue de la Lune

Huffington Post
Huffington Post

 

Cycle circalunaire et soins corporels

La lune est un satellite de la terre et donc tourne autour de celle ci. Les phases de la lune sont définies par les portions de lune illuminées par le soleil et visibles depuis la terre. Il s’en suit que les phases de la lune changent quotidiennement. Pour ce qui nous occupe il suffit de prendre en considération uniquement deux de ces phases : la nouvelle lune et la pleine lune. A la nouvelle lune, la lune se trouve exactement entre le soleil et la terre, la face que nous voyons n’est donc pas éclairée et la lune est invisible depuis la terre. A la pleine lune la terre se trouve entre le soleil et la lune et la face que nous voyons est entièrement éclairée par le soleil. De la nouvelle lune à la pleine lune nous disons que la lune est croissante alors que nous la disons décroissante de la pleine lune à la nouvelle lune. Le cycle complet dure 29,5 jours et d’une phase à l’autre un peu moins de 15 jours. Ces phases croissantes et décroissantes ne doivent pas être confondues avec ce que l’on appelle « lune montante » et « lune descendante » qui se réfèrent à la position de la lune sur l’horizon et que nous ne prendrons pas en considération dans cette actualité. En voyant un croissant de  lune j’utilise un moyen mnémotechnique pour savoir à quelle des deux phases nous sommes : si le croissant représente un C nous sommes en phase Décroissante. A l’inverse lorsqu’elle forme le ventre du D nous sommes en phase Croissante.

Par rapport au rôle que peut jouer la lune dans les soins corporels je ressens que, comme pour le jardinage, il y a une bonne part de bon sens intuitif qui peut nous aider à faire les bons choix. En période de lune croissante son impact aura tendance à tirer vers le haut et à favoriser la pousse alors qu’en période de lune décroissante son effet sera beaucoup plus de donner de la densité plutôt que de la longueur.

Ainsi, si ce que vous recherchez c’est de redonner du volume, de la robustesse et de l’épaisseur à vos cheveux, alors choisissez de les couper en lune décroissante. D’autre part si vous portez les cheveux courts faites les couper également en lune décroissante, vous garderez votre coupe plus longtemps. Par contre si vous voulez rapidement de la longueur et de la finesse alors attendez la prochaine lune croissante pour votre coupe.

lescheveuxdemini

 

Question taille des pointes, je pense que la prestation vise avant tout à renforcer votre cheveu et à éliminer les fourches, je conseillerais donc de le faire en lune décroissante.

Concernant l’épilation, le choix de la bonne phase lunaire ne me semble pas aussi évident que pour les cheveux. A prime abord on pourrait penser qu’il est préférable de s’épiler en lune décroissante vue que la repousse sera plus lente retardant d’autant la prochaine date d’épilation. Mais dans un même temps le poil sera plus fort et robuste que si on l’avait effectuée en lune croissante et donc la prochaine épilation sera peut être plus difficile. A chacun de trouver un juste équilibre en fonction des circonstances.

Pour la taille des ongles on peut suivre la même logique que pour les cheveux. Si vous avez des ongles fragiles et visez avant tout à les rendre plus solides, veillez à les couper en lune décroissante. Au contraire si vous voulez qu’ils repoussent rapidement choisissez la lune croissante.

La lune croissante est souvent associée avec le renouvellement, l’énergie qui s’extériorise, la capacité au changement. Si vous aviez des envies de nouvelles couleurs mais aviez du mal à faire le pas c’est peut être le moment idéal pour aller de l’avant et teindre vos cheveux.

La lune et le soleil

Gabrielle Wang
Gabrielle Wang

 

Et pour terminer une citation :

« Parfois l’amour et le désir dorment ensemble. Et ces nuits-là on voit la lune et le soleil ».
Liliane Wouters

Une réflexion au sujet de « Beauté et bien-être : comment la lune nous influence? »

  1. Bonjour Chantal
    Très bon article bien écrit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.